SSPM ‒ un chemin vers la musique
Société Suisse
de Pédagogie Musicale
DE   FR   IT
Zurück zu «SSPM : Revue Musicale Suisse»

Lucas Bennett: La Haute école de musique Kalaidos est sous la responsabilité de l’ASMP et de la Haute école spécialisée Kalaidos. Pouvez-vous nous expliquer comment les compétences sont réparties entre les deux institutions?


Valentin Gloor: L’ASMP s’occupe de l’aspect opérationnel des études et met à disposition le savoir-faire technique. En coopération avec la Haute école spécialisée Kalaidos, elle accomplit le mandat qui lui a été confié par la SSPM conformément aux statuts de la fondation, à savoir: créer une offre d’études reconnues, compatibles avec le système de Bologne. L’ASMP fournit des prestations vis-à-vis de la Haute école spécialisée Kalaidos pour les filières de bachelor et vis-à-vis de la SSPM pour les anciennes études SSPM qu’elle propose encore sur mandat de cette dernière. Les trois institutions se retrouvent dans le développement d’une offre de formation continue moderne.


Jakob Limacher: La HES Kalaidos s’occupe des aspects relevant de la législation des hautes écoles, comme la recherche, les règlements d’études, les accréditations, etc. La collaboration avec l’ASMP correspond au système appliqué dans nos deux autres départements « économie » et « santé », où nous développons également des coopérations avec des spécialistes de la branche. Dans le cas du département « musique », notre partenaire est précisément l’Académie suisse de musique et de pédagogie musicale. Elle dispose des compétences techniques et des contacts nécessaires avec la branche, les professeurs et les étudiants.


Valentin Gloor: Un contact étroit entre l’ASMP et la HES Kalaidos est assuré à tous les niveaux; auprès du Conseil de fondation et du Conseil de la Haute école pour les questions stratégiques, au niveau opérationnel, et dans le domaine de la recherche. Dans la communication extérieure, l’accent sera mis à l’avenir sur l’appellation « Haute école de musique Kalaidos » pour désigner les filières d’études reconnues, afin de souligner leur intégration au niveau supérieur.
Le modèle de formation musicale professionnelle qui est repris dans la filière de bachelor nouvellement accréditée est unique en son genre, et pas seulement en Suisse. La décision positive des autorités peut-elle être interprétée comme une reconnaissance de la valeur d’une formation musicale flexible dans l’espace et dans le temps?


Valentin Gloor: Le caractère unique de ce modèle a été relevé et évalué très positivement dans le rapport d’expertise établi lors de la procédure d’accréditation. Mais les autorités se sont concentrées sur un autre point: par l’accréditation, elles ont confirmé que ce modèle permettait d’atteindre la même qualité que les modèles de formation actuellement proposés dans les hautes écoles de musique publiques – et c’est là le critère absolument décisif !


Dans le secteur de la musique, c’est le master qui ouvre l’accès au monde professionnel en Suisse. Des filières de master seront-elles introduites prochainement et si oui, à partir de quand pourra-t-on entreprendre ces études?  


Valentin Gloor: La planification d’études de master est en cours. Notre objectif est de pouvoir lancer cette nouvelle offre en été 2013.


Jakob Limacher: Pour le master consécutif au bachelor, une procédure d’approbation en deux étapes est appliquée. Contrairement au degré bachelor, la Confédération doit approuver préalablement le lancement des filières de master. Maintenant que le bachelor a été accrédité, nous pouvons déposer la demande correspondante. La deuxième étape consistera, comme pour le bachelor, dans l’accréditation des programmes, autrement dit dans la procédure d’accréditation à proprement parler.


Est-il encore possible de commencer des études pour obtenir l’ancien diplôme d’enseignement SSPM?


Valentin Gloor: Conformément à un accord passé avec la SSPM, il est encore possible d’entreprendre des études SSPM jusqu’à ce qu’une filière de master soit proposée. Les personnes intéressées sont souvent des professeurs qui enseignaient déjà depuis longtemps dans une école de musique et qui aimeraient encore obtenir un diplôme de pédagogie,  p. ex. en raison de changements apportés dans la législation cantonale sur les écoles de musique ou dans les directives de l’employeur. Les situations individuelles pouvant beaucoup être très différentes d’un canton à l’autre, nous examinons attentivement chaque cas avec les étudiants potentiels pour tenter de trouver une solution optimale.


Quels seront à votre avis les principaux défis à relever à l’avenir pour les études de la Haute école de musique Kalaidos?


Valentin Gloor: En tant qu’institution concurrente dans le secteur de la formation musicale, nous devrons présenter un profil bien affirmé. Les personnes qui envisagent d’entreprendre des études en cours d’emploi doivent savoir très exactement ce qu’elles pourront obtenir, surtout lorsqu’on sait que les coûts sont sensiblement plus élevés que dans une haute école de musique subventionnée par l’Etat.
Jakob Limacher: Un défi particulier sera le développement d’une division de recherche dotée d’un profil spécifique. Dans le domaine musical, la question du contenu et des objectifs de la recherche dans une haute école spécialisée est très difficile à résoudre et reste encore largement ouverte. Il est important que nous entretenions les échanges avec d’autres institutions en Suisse et à l’étranger. Pour une institution privée, cette obligation représente un défi  plus lourd, car nous ne touchons pas de subventions de l’état pour nos activités de recherche.
Interview: -bt

Finances et contenus
En obtenant l’accréditation du bachelor, l’ASMP a atteint une étape importante. Son mandat prévoit toutefois qu’elle propose une offre complète de filières reconnues – ce qui implique également un cursus de master. Le développement des plans d’études et la procédure d’accréditation coûtent beaucoup d’argent, tout comme la mise en place du secteur de la recherche. C’est pourquoi une campagne de récolte de fonds a été lancée en collaboration avec la SSPM et avec l’appui actif de l’Association de soutien. Depuis 2009, cette dernière apporte un soutien moral et financier à l’ASMP. Souhaitez-vous aussi défendre notre objectif et promouvoir ainsi l’apprentissage permanent dans le domaine de la musique et de la pédagogie musicale ? Dans ce cas, nous nous réjouissons de votre soutien financier!
Association de soutien à la Formation musicale professionnelle privée de Suisse: CP 60-634029-5.

 

Les dates de notre section

Le prochain événement sera annoncé dès que possible.

Les dates des autres sections

29.09.2018 | Altes Stadthaus, Marktgasse 53, Winterthur
Jubiläumskonzert
09.11.2018 |
Seminar für Liedinterpretation
10.11.2018 | Aula der Wirtschaftsmittelschule, Hirschengraben 10, Luzern
VIVACE 2018: 4. Konzert
24.11.2018 | Psychiatrie Zentrums Breitenau, Schaffhausen
SMPV-Vorspiel für Schülerinnen und Schüler
24.11.2018 | Altes Stadthaus, Marktgasse 53, Winterthur
Musik um Fünf
Komplette SMPV Agenda
La SSPM est la plus grande association professionnelle dans le domaine musique et formation en Suisse. Composée d'un comité central et de 15 sections régionales, elle offre à ses membres un large éventail de services et s'implique dans la défense de leurs intérêts professionnels.

Visitez la SSPM sur Facebook