SSPM ‒ un chemin vers la musique
Société Suisse
de Pédagogie Musicale
DE   FR   IT
Zurück zu «SSPM : Revue Musicale Suisse»

20 % de moins de membres

En 2001, la SSPM comptait 4986 membres, en 2010 ils n’étaient plus que 4067. A la fin de 2011, nos effectifs auront probablement reculé de 20 % par rapport à il y a dix ans. Au recul dramatique du nombre d’affiliés s’ajoute le fait que l’âge des membres a évolué en sens inverse et s’est constamment accrû sur la même période, de sorte que la SSPM pourrait devenir dans quelques années une « association de 60+ ». Pour ne pas en arriver là, une campagne de recrutement de membres avait déjà été lancée il y a onze ans avec le dépliant orange « Wir sind 5000 Musiklehrer/innen », mais celle-ci, tout comme l’action « En parler en vaut la peine » réalisée il y a deux ans, n’avait pas eu beaucoup de succès. Pour cette raison, le comité central a fait de la recherche de nouveaux membres une priorité de son activité en 2011 et décidé comme première mesure de publier un nouveau dépliant ainsi qu’une annonce publicitaire (témoignages) qui paraîtront prochainement.

Mutations sociales et concurrence

Le recul du nombre de membres s’explique à la fois par des raisons internes et externes. Parmi les raisons externes figurent les mutations sociales et les réticences de la génération actuelle face à toute forme d’attachement, réticences qui se manifestent tant dans le domaine privé (p. ex. le partenariat au lieu du mariage) que dans la vie professionnelle (changements d’emploi fréquents, le « zapping » comme style de vie). A cela s’ajoute le fait qu’auparavant, l’affiliation à une association professionnelle était considérée comme une distinction, voire un honneur, alors qu’aujourd’hui, c’est la pensée du rapport coût/profit qui domine. En outre, le SSPM se voit confrontée à la concurrence non négligeable de nouvelles associations spécialisées dans un domaine spécifique, comme les associations « E » (Esta, Epta etc.), ainsi que celles orientées vers l’activité syndicale et dont certaines sont liées au SSP par des contrats de prestations, comme le MuV dans le canton de Zurich.

Quo vadis, SSPM?

S’agissant des causes internes du recul des membres, l’une d’elles réside dans nos statuts : ceux-ci ne permettent ni aux enseignants de musique à l’école, ni aux musicologues, musiciens d’orchestres, diplômés en interprétation musicale et musiciens jouant d’un instrument rare (p. ex. sitar) de devenir membres de la SSPM. Compte tenu du recul dramatique des effectifs, de la menace de vieillissement qui pèse sur la SSPM, de la concurrence d’autres associations et des nouveaux types de formations proposées par les hautes écoles de musique, les organes responsables de la SSPM doivent inévitablement se poser la question de fond : «Quo vadis, SSPM?». Voulons-nous devenir à l’avenir une petite association select, une sorte de laboratoire d’idées pour la pédagogie musicale, ou voulons-nous être la grande association professionnelle suisse dont chaque musicien se doit de devenir membre?

Nouveaux membres venant d’autres secteurs professionnels

Si la SSPM était volontairement transformée en un « club exclusif », la plupart d’entre nous devraient quitter l’association, car celle-ci n’admettrait plus que des sommités internationales. Une ouverture de nos « barrières » statutaires représenterait une chance considérable pour nous, car une partie des nouveaux membres travailleraient dans d’autres secteurs professionnels, ce qui nous permettrait de bénéficier de nouveaux contacts, de nouvelles façons de voir les choses et d’un réseau élargi dont nous profiterions tous. Plus la SSPM est grande et diversifiée, mieux nous serons perçus par l’opinion publique et mieux nous pourrons concrétiser nos revendications et objectifs politiques. En ce qui concerne la question délicate du diplôme d’enseignement comme condition d’adhésion à la SSPM, il faut tenir compte du fait que jusqu’en 1996, les membres, par leur affiliation à la SSPM, étaient automatiquement qualifiés pour la formation d’étudiants professionnels. Depuis l’introduction en 1997 du système d’accréditation, les critères d’admission pour les professeurs enseignant à des étudiants se sont nettement durcis. Enfin, un pas supplémentaire vers une professionnalisation de la formation professionnelle a été franchi en 2005 avec la fondation de l’ASMP.

Assouplissement des critères d’admission

Bien que l’accréditation pour la formation professionnelle soit aujourd’hui obtenue séparément, les critères d’admission à la SSPM - extrêmement stricts par rapport à d’autres associations professionnelles - n’ont jamais été assouplis. Un argument invoqué pour justifier l’exigence du diplôme d’enseignement est que l’Association suisse des écoles de musique (ASEM) recommande de n’engager que des détenteurs d’un diplôme de master en pédagogie. Cependant, les écoles de musique n’engagent pas leurs enseignants en fonction de leur affiliation à la SSPM, mais sur la base de leurs diplômes et de leçons d’essais. Par conséquent, cette recommandation, qui va tout à fait dans notre sens, ne saurait être une raison de vouloir maintenir la pratique restrictive actuelle. Il reste toutefois le soutien aux professeurs proposant des cours privés, et ici la SSPM doit évidemment garantir que les enseignants qu’elle recommande disposent d’une formation pédagogique.

S’adapter aux réalités

La modification de l’article 5 des statuts proposée ci-dessous est une conséquence logique des réflexions précédentes. Elle ne signifie aucunement un écart par rapport aux objectifs de la SSPM, mais une ouverture et une adaptation depuis longtemps nécessaires aux réalités du 21e siècle, qui ne sont plus les mêmes qu’en 1893.

Peuvent être admis en qualité de membre actif

a) les titulaires d’un diplôme de musique reconnu d’un conservatoire, d’une haute école de musique ou d’une université,

b) les personnes exerçant la profession de musicien(ne) ou de professeur de musique.

Seuls les titulaires d’un diplôme d’enseignement peuvent bénéficier du service de soutien de la SSPM aux professeurs proposant des cours privés.

Les dates de notre section

Le prochain événement sera annoncé dès que possible.

Les dates des autres sections

29.09.2018 | Altes Stadthaus, Marktgasse 53, Winterthur
Jubiläumskonzert
09.11.2018 |
Seminar für Liedinterpretation
10.11.2018 | Aula der Wirtschaftsmittelschule, Hirschengraben 10, Luzern
VIVACE 2018: 4. Konzert
24.11.2018 | Psychiatrie Zentrums Breitenau, Schaffhausen
SMPV-Vorspiel für Schülerinnen und Schüler
24.11.2018 | Altes Stadthaus, Marktgasse 53, Winterthur
Musik um Fünf
Komplette SMPV Agenda
La SSPM est la plus grande association professionnelle dans le domaine musique et formation en Suisse. Composée d'un comité central et de 15 sections régionales, elle offre à ses membres un large éventail de services et s'implique dans la défense de leurs intérêts professionnels.

Visitez la SSPM sur Facebook